En ligne

Nous avons 149 invités et aucun membre en ligne

Edito ETR - avril 2012 - Manger pour gagner

Création : mardi 17 avril 2012 Mis à jour : mardi 1 mai 2012

mangerUne fois éliminé le stress (voir newsletter N°2) il va falloir adapter son alimentation pour obtenir de meilleurs résultats encore. Cela commence par prendre ses repas à horaires réguliers, en position assise (manger son sandwich en marchant, par exemple,  favorise l’obésité) et loin de toute agression auditive ou visuelle, comme la télévision, éviter les aliments riches en sucres rapides et en graisse, boire beaucoup d’eau.
Pourquoi ?

 

Bien manger, c’est adopter une alimentation variée et équilibrée, c’est-à-dire manger de tout, en quantités adaptées. Cela consiste à privilégier les aliments bénéfiques à notre santé (fruits, légumes, féculents, poissons…) et à limiter la consommation de produits sucrés (confiseries, boissons sucrées…), salés (gâteaux apéritifs, chips…) et gras (charcuterie, beurre, crème…).

La bonne alimentation permet de préserver son capital santé, et d’optimiser ses performances physiques par la couverture des besoins nécessaires à l’organisme. Ce qui veut dire aussi qu’une alimentation inadaptée pourra conduire à une contre-performance. Néanmoins, il ne faut pas croire qu’il existe des  aliments « miracle » et la prise complémentaire de vitamines n’est pas nécessaire.

Pendant un match, il faut éviter les problèmes digestifs, l’hypoglycémie, les contractures musculaires, les souffrances tendineuses, afin de rester concentré et vigilant,  efficace dans le geste.
Tous ces tracas peuvent être prévenus, en consommant notamment : des produits laitiers pour leur apport en calcium, des fruits et légumes pour les vitamines et les fibres, des féculents pour le « carburant », de la viande pour le muscle, du poisson pour le cerveau, et de l’eau pour l’hydratation et l’apport de minéraux.

Eviter alcool, thé, et café, qui sont des stimulants et qui déshydratent. Cet équilibre alimentaire, essentiel, se construit sur plusieurs jours. Et souvenez-vous de cette recommandation, très ancienne mais toujours valable : « petit déjeuner de roi, dîner de pauvre ».  Du même coup, vous dormirez mieux. On en reparle !


Sportivement à tous,
La responsable santé ETR
Geneviève KERCRET